Projet d'Urgence d'Appui
à l'Education de Base


Ministère de l'Education Nationale
et de l'Enseignement technique

Vous êtes ici :
Home
Présentation du PUAEB

  Présentation du PUAEB


Projet d'Urgence d'Appui à l'Education de Base (PUAEB)
Composante 1 : Accès
[ Publié le 28/04/2015 à 21:27:49 et consulté 771 fois ]

Projet d'Urgence d'Appui à l’Éducation de Base (PUAEB).

L’objectif principal du PUAEB est de restaurer et d’accroître l’éducation de base en Côte d’Ivoire, avec un accent particulier sur les zones affectées par les crises récentes. Le PUAEB est mis en œuvre à travers trois composantes :

COMPOSANTE 1 : ACCES : 9,148 milliards de FCFA

Restauration et accroissement de l’accès aux services d’éducation de base (US $ 20 millions)

Afin de faire face aux besoins urgents, le gouvernement a déterminé les zones prioritaires pour les activités de construction sur la base des critères discutés et arrêtés avec les PTFs. Ces zones comprennent à la fois les zones directement ou indirectement touchées par le conflit, (c'est-à-dire les zones des conflits armés, ainsi que les zones de large migration). A cet effet, le projet finance :

  • la construction de 1000 salles et l’équipement de nouvelles salles de classes sur trois (03) ans principalement à travers des approches participatives et communautaires,

  • la réhabilitation de 500 salles de classes /le remplacement de salles de classes, et d’autres infrastructures scolaires (point d’eau…)

  • la construction de 100 latrines

  • la fourniture et le renforcement en 25 000 tables-bancs dans les écoles existantes,

  • des programmes pour promouvoir la scolarisation et le maintien des jeunes filles à l’école, tels que les campagnes d’information et de sensibilisation et les cérémonies spéciales de remise de diplômes aux jeunes filles,

  • la construction de sept (07) collèges de proximité dans les zones reculées pour accueillir environ 2.400 élèves et surtout dans le but d’encourager les parents à laisser les jeunes filles désireuses d’aller à l’école à poursuivre leurs études.

Prenant en compte la situation du pays, et afin de répondre aux besoins d’urgence, et assurer l’exécution effective du programme de construction d’écoles primaires, le PUAEB utilise deux (02) approches:

  1. une approche nouvelle dite Développement Décentralisé Participatif (DDP) basée sur l’implication des communautés dans la mise en œuvre des programmes de constructions scolaires en milieu rural. Cette approche vise à responsabiliser la communauté bénéficiaire à qui l’on transfère des ressources pour la réalisation de travaux de construction ou de réhabilitation dans le cadre d’un processus formation-action ou de délégation de maîtrise d’ouvrage. 800 salles de classes sur les 1000 sont à construire par cette approche.

  2. Une approche classique, centralisée, pour la construction de 200 salles de classes et la réhabilitation des infrastructures scolaires d’enseignement primaire (500 salles de classes) et de collèges de proximité dans les zones rurales d’une part et de Centres d’Animation et de Formation Pédagogique (CAFOP) d’autre part.

 

Sous-composante 1.1 : Appui à la construction et à la réhabilitation d’écoles primaires

Cette sous-composante devra financer les constructions, l’équipement, les campagnes de sensibilisation et les actions, ainsi que l’assistance publique.

Elle prévoit :

  • des places à l’école primaire pour environ 60.000 enfants sur l’ensemble du pays équivalent à 1.000 salles de classe nouvelles, sur une période de trois ans ;

  • la construction de 200 latrines ;

  • l’achat d’environ 25.000 table-bancs pour les écoles existantes ;

  • la réhabilitation d’environ 500 salles de classe ;

  • les programmes d’encouragement des jeunes filles, tels que les campagnes d’information- Education-Communication « IEC » ;

  • l’établissement de 7 collèges de proximité dans les zones reculées pour attirer les jeunes filles désireuses d’aller à l’école la plus proche de chez elle ;

 

Sous-composante 1.2 : soutien à la construction de collèges.

La dernière décennie a été marquée par un développement très faible de l’éducation secondaire, la situation a empiré avec le nombre de plus en plus croissant des élèves qui achèvent le cycle primaire. Pour satisfaire la demande de scolarisation croissante à ce niveau de façon systématique et financièrement durable, le taux de transition du cycle primaire au premier cycle du secondaire sera limité à 50% à l’horizon 2015, toutefois cette mesure permettra une augmentation du nombre absolu des élèves. Cela aidera à éviter les sureffectifs des classes qui ont pour conséquence une baisse de niveaux.

Aussi, Le projet vise-t-il à appuyer la construction de 60 salles de classes du secondaire de premier cycle (qui profitent à environ 2.400 élèves) dotées de latrines pour les élèves et les enseignants, des points d’eau, des bureaux administratifs, des salles de professeurs et des salles spécialisées. Ces établissements de dimension réduite seront construits à travers le pays, pour favoriser l’accès des jeunes filles au premier cycle de l’enseignement secondaire sans trop les éloigner de leurs domiciles. Pour accélérer la construction de ces salles de classes, il est proposé de passer à l’approche par appel d’offres.

Cette sous-composante aura à financer les constructions, l’équipement, les ateliers et l’assistance technique.

 

Sous-composante 1.3 : Appui à l’accès équitable dans les cycles primaire et secondaire

Le projet prévoit soutenir également les campagnes d’Information-Education-Communication (IEC) et les incitations pour promouvoir l’inscription des jeunes filles. Par conséquent, le projet inclus des activités de petite échelle, mais ciblées telles que :

  • la préparation et la mise en œuvre de campagnes IEC dans les zones avec le plus bas pourcentage d’inscription des jeunes filles ;

  • l’organisation de groupes focaux avec des jeunes femmes et des familles pour débattre des contraintes à la participation des jeunes filles, et la proposition de solutions adaptées aux conditions actuelles sur le terrain,

  • l’organisation et la mise à exécution de cérémonies officielles de remise de diplômes et de prix aux jeunes filles, qui récompensent celles qui auront obtenu les plus fortes notes de fin d’année (l’équivalent de $ 100/jeune fille comme récompense) pour les aider à poursuivre leur scolarité, à la fin de la première année et à la dernière année du cycle primaire, ainsi qu’à la fin du premier cycle de l’enseignement secondaire. Ces activités seront coordonnées par l’UGP en étroite collaboration avec le responsable du personnel éducatif aux niveaux régionaux et de l’école, et seront soutenues par la mise à disposition de l’assistance technique, des ateliers et de petites subventions.


 


Cartographie de nos Activités
Construction de 200 salles de classe par appel d'offre
Construction par approche communautaire (DDP)
Rehabilitation des salles de classe
Collèges de proximité
CAFOP
Tables-Bancs
Classes passerelles
Livraisons des manuels dans les écoles
Campagne de sensibilisation à la scolarisation des filles


Newsletter du PUAEB
Abonnez-vous aux bulletins d’information du PUAEB

Restez connectés !



PUAEB - Projet d'Urgence d'Appui à l'Education de Base
© Copyright - Octobre 2014 - Tous droits réservés